Au théâtre de Sénart, le 5 avril 2019 au matin, il y a un chat différent des autres, on le nomme GUS. C'est sûrement un acronyme. En fait, c'est un acronyme qu'on peut traduire en Greffier Ultra Sensible, et en plein d'autres choses aussi. G.U.S. est un chat agressif, il a été abandonné puis retrouvé par quelqu'un qui l'a adopté, même si sa femme au début n'était pas tellement d'accord. On dit qu'il a la peau sur les os, à tel point qu'il en devient agressif. Alors son maître l'emmène dans un cirque pour lui apprendre des tours. Il rencontre un autre chat, qui s'appelle Wee-Wee, mais celui-là n'a rien à voir avec le Oui-Oui gnangnan des petits enfants. Grâce à son amitié avec Wee-Wee, GUS arrive à se sortir de cette agressivité furieuse et épatante. Il mange toute la nourriture qu'il voit devant ses yeux, tellement vite que son cerveau n'a pas le temps d'enregistrer les repas. Et après les repas, GUS et Wee-Wee partent ensemble faire le tour du monde. 

 

C'était un vendredi matin, au théâtre Sénart, avec les élèves de 6C, 6I, 5I du collège, ceux d'autres écoles et nos professeurs. C'était un seul-en-scène (one-man-show) écrit et joué par Sébastien Barrier, comédien, clown, chanteur et beau-parleur. C'est peut-être pour ça qu'on a trouvé le pectacle un peu long parfois et que le comédien parlait trop. GUS est son premier spectacle pour enfants. On n'est plus très sûr de l'histoire, mais ce qu'on sait c'est que c'était drôlement bien et bien drôle! et même très comique. Le comédien était très créatif et improvisait des parties du spectacle pour les adapter à son public, à nous! Il y avait même quelques gros mots, qui ont dérangé certains d'entre nous. Quand on a demandé au comédien, après le spectacle, pourquoi il y avait des gros mots, il a répondu : "Les gros mots c'est de mots et moi j'aime les mots. Mais il ne faut pas en dire tout le temps sinon ça n'est plus amusant du tout." Nous avons aussi aimés les musiques, les lettres que GUS écrit à sa mère sur un écran géant sur la scène, quand celles-ci s'affichent mots par mots sur un rideau qui descend. Nous avons aimés les ballons que le comédien éclate, le costume de gros minet, les images projetées, même si on n'aurait préféré voir les chats en vrai. Nos professeurs aussi ont apprécié le spectacle parce qu'elles riaient souvent ... et qu'on a appris plein de choses. 

Texte librement inspiré du travail de rédaction des élèves de la classe de 6C de Mmes Weissbrod et Cloarec. 

K. Pitoiset, professeure-documentaliste.

 

  • G.U.S.

  • Publié le: 24-04-2019

  • Auteur: Mme Pitoiset

  • Rubrique: C.D.I.